On n’est jamais si bien servi que par soi-même

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article

De nouvelles aides régionales vont  permettre à 36 communes «grand-estoises» de réaliser des travaux de voirie, la création d’un terrain multisports ou de logements locatifs, la construction de locaux techniques, d’un boulodrome ou d’une piste cyclable…ACAL

La région Grand Est s’intéresse à sa façon aux zones rurales.

La Commission permanente de la Nouvelle région Grand Est (dont on observera que la nouvelle appellation pourtant chère à son président n’est pas encore entrée dans les mœurs) s’est réunie le 20 mai 2016 et a publié un communiqué de presse indiquant que « Le plan régional de soutien aux investissements des communes de moins de 2 500 habitants d’un montant de 23 M€ est en marche : lors de la Commission permanente du 20 mai 2016 placée sous la présidence de Philippe Richert, une première somme de 533 930 € a été approuvée. La Région Alsace Champagne-Ardenne Lorraine participe ainsi à l’amélioration du cadre de vie et à l’embellissement de 36 communes. »

Une distribution équitable ?

La répartition de l’attribution de cette première tranche (aux communes les plus méritantes sans doute) laisse le pauvre Aubois que je suis un peu perplexe :
Haut-Rhin (68) : 9 communes pour 151 208,00 €
Bas-Rhin (67) : 6 communes pour 118 246,00 €
Moselle (57) : 4 communes pour 71 027,00 €
Marne (51) : 4 communes pour 58 030,00
Meurthe-et-Moselle (54) : 4 communes pour 55 840,00 €
Vosges (88) : 4 communes pour 48 509,00 €
Ardennes (08) : 3 communes pour 26 637,00 €
Haute-Marne (52) : 2 communes pour 4 433,00 €
Meuse (55) : 0 commune pour 0,00 €
Aube (10) : 0 commune pour 0,00 €

A tout seigneur tout honneur

Elle semble en fait plutôt approximativement proportionnelle à la répartition du nombre de sièges de conseillers régionaux pour chaque département (pour mémoire 35 sièges pour le Bas-Rhin, 34 pour la Moselle, 25 pour le Haut-Rhin, 24 pour le département de Meurthe-et-Moselle, 19 pour la Marne, 14 pour les Vosges, 11 pour les Ardennes et pour l’Aube et 8 pour la Meuse et pour la Haute-Marne) et pas nécessairement aux besoins réels des petites communes rurales.

Nous allons cependant pour une fois tenter de voir les choses par le bon côté et espérer que les communes rurales non alsaco-mosellanes seront à leur tour effectivement bénéficiaires  d’une partie des 22 466 070,00 € pas encore attribués, si l’on veut réellement endiguer l’exode rural qui continue de vider nos campagnes au bénéfice des zones frontalières avec l’Allemagne, le Luxembourg, la Suisse et l’Île-de- France.

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *