Bravo M. Hulot ! Vraiment ?

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article

Toujours soucieux à LÉclairCit de chercher les contrepoids pour le bon équilibre de la balance médiatique, nous vous proposons ici une petite revue de presse de quelques points de vue qui ne passeront pas par les canaux des médias dominants (et on peut aisément comprendre pourquoi) au sujet de la démission de Monsieur Hulot.

En particulier, on relèvera dans plusieurs de ces supports le rappel de cette déclaration de M. Hulot sur France Inter, quelques secondes après avoir annoncé sa démission : «J’ai une profonde admiration pour Emmanuel Macron et pour Edouard Philippe…» Tout est dit et ça rappelle une déclaration de Pierre Rahbi (proche de Nicolas Hulot) : « Macron, le pauvre, il fait ce qu’il peut, mais ce n’est pas simple. Il est de bonne volonté, mais la complexité du système fait qu’il n’a pas les mains libres. »

Cela n’engage que moi, mais il me semble que cette posture est tout à fait en concordance avec le fameux «En même temps» et que j’ai envie de résumer ainsi : «Je veux sauver la planète, mais j’admire en même temps ceux qui contribuent à organiser son pillage.»

Chapeau M. Hulot ? Heu…

Michèle Rivasi (EELV) et Olivier Tonneau (LFI) chez « Là-bas si j’y suis » – Clic sur l’image pour accéder à l’entretien

Un fort bel entretien sur le site du média en ligne « Là-bas si j’y suis »

Le départ de M. Hulot n’est ni surprenant, ni courageux

Isabelle Attard – REPORTERRE – clic sur l’image pour accéder à l’article

La chroniqueuse voit surtout dans cette démission une opération de « sauvetage d’image ». « Sale temps pour l’écologie », conclut-elle !

Nicolas Hulot, démissionnaire irresponsable

Olivier Tonneau – Enseignant-chercheur à l’Université de Cambridge (Royaume Uni) et membre de la France Insoumise

« Nicolas Hulot, démissionnaire irresponsable », c’est le titre d’un billet publié par Olivier Tonneau sur son blog Médiapart. A la suite des réactions hostiles à ce billet qui ne va pas dans le sens du vent, Olivier Tonneau a publié un nouveau billet en guise de réponse, billet intitulé « Injuste envers ce pauvre Nicolas? ».

 

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article

4 réflexions sur « Bravo M. Hulot ! Vraiment ? »

  1.  » Préférons-nous disserter sur notre incompréhension d’un ministre, ou agir à notre niveau pour peser sur les prochaines priorités gouvernementales ?…

    Marche pour le Climat Mairie de Paris à 14H le 8 septembre prochain

    Je partage l’incompréhension de Michèle RIVASI et de beaucoup de monde concernant le soutien mordicus du ministre envers ceux à qui il claque la porte en même temps !… espérant qu’ils comprennent son message.

    Par contre, je retiens l’alerte qui est exprimée avec force conviction par Nicolas HULOT. « Modèle économique marchand qu’on s’évertue à entretenir, voire à réanimer », « problème démocratique de la présence des lobbies… », « on banalise la gravité, la gestation d’une tragédie bien annoncée dans une forme d’indifférence », « notre propre mode de fonctionnement »… Tout ça est d’une dimension infiniment plus importante et mobilisatrice ! C’est la première fois que j’entends une autorité politique nationale exprimer un message officiel, CONFORME A LA GRAVITE ENVIRONNEMENTALE, que j’ai compris depuis 25 ans ! Il nous alerte sur les causes profondes de notre impossibilité à nous orienter vers des politiques générales cohérentes avec notre responsabilité du Bien commun. Elles sont culturelles, sociétales, civilisationnelles. Oui !

    C’est à ça qu’il faut s’attaquer ! Mais nos bipolarités maladives incessantes « gauche / droite » ou  » écolos / progressistes  » minent nos débats et réflexions de fonds. Elles bloquent systématiquement le raisonnement au niveau des idéologies de clans. De façon systématique, le détail est utilisé comme prétexte, pour ne pas travailler ensemble sur le fonds.

    C’est ce même réflexe « clanique » qu’on retrouve dans l’article du Monde Diplo à propos du  » Système Pierre RABHI » en juillet. Lequel est accusé de déjeuner avec la Jet Set : Marion COTILLARD, MACRON, le Pdg Carrefour !… Est-ce que RABHI vends son âme pour comploter avec le Système ?… Non, c’est l’inverse ! C’est Le Système en perdition qui s’intéresse à la puissance de l’élan Pierre RABHI. Et c’est d’autant plus puissant qu’il rallie toutes les tendances. Démonstration éblouissante de La vision de LA BOETIE dans « La Servitude Volontaire ». Encore plus concrètement, le romancier scientifique Bernard WERBERT nous encourage à nous méfier de ces deux impasses  » : « D’un côté les forces de l’immobilisme qui veulent la continuité, et de l’autre, les forces de la réaction qui proposent de lutter contre. Il existe forcément une troisième voie. Ne t’attaques pas au Système, démode-le ! Allez, construis vite. Appelle ton symbole et introduis-le dans son château de sable. Mets-y tout ce que tu es : tes couleurs, tes musiques, les images de tes rêves. Non seulement le Système commence à se lézarder, mais c’est lui qui vient examiner ton travail. Le Système t’encourage à continuer. C’est ça qui est incroyable. Le Système n’est pas « méchant », il est dépassé. Le Système est conscient de sa propre vétusté. Plus il y aura de créations originales, plus le Système ancien devra renoncer à ses prérogatives. ».

    WERBERT nous aide à mieux comprendre que les pistes de solutions ne se réfèrent à aucun clan et sortent de ces bipolarités. RABHI et HULOT incarnent chacun à leur manière ce rôle. Qui d’entre nous fait preuve de cohérence plus qu’eux, entre ses propos et ses actes ?… Ils témoignent de courage, sincérité et justesse d’analyse sur l’essentiel, et force conviction. Ils s’attaquent de façon radicale, aux racines de notre problème de civilisation. Aurons-nous la sagesse de relever ce défi plutôt que nous entredéchirer et autodétruire comme les civilisations de l’Isle de Pâque, d’Asie Mineures et autres ?…

    Donc, mes Invariants sont clairs : la priorité étant Le Climat (en tête des autres enjeux environnementaux) ; elle est incompatible avec la politique libérale qui s’approprie le Bien Commun pour le dilapider inconsciemment. C’est la raison pour laquelle sur ce sujet majeur, je suis plus facilement en phase avec mes « amis de Gauche », sans oublier les défaillances collectivistes totalitaristes, qui historiquement n’ont pas apporté plus de bonheur aux humains, que de sauvegarde de la Nature !…

    Pour agir à notre niveau, faire pression sur le gouvernement et son futur ministre ; l’actualité me semble très opportune de donner toute son ampleur à la Marche pour le Climat Mairie de Paris à 14H le 8 septembre prochain. Plusieurs dizaines de milliers s’y associent déjà. Plusieurs ONG s’engagent sans s’afficher pour donner à ce mouvement du terrain, la plus grande dimension de succès. Les Insoumis aubois sont ils intéressés pour organiser un car ?… ça serait super !
    Jacques ROLLET

    1. Cher Jacques,

      Je maintiens ma position, et sur Hulot et sur P. Rahbi et sur les gentils rêveurs qui croient (je dis bien qui croient et non pas qui pensent) que quel que soit le gouvernement en place, il suffit d’organiser des défilés, des mobilisations, des manifestations pour faire avancer les choses. Contrairement à toi, je suis convaincu que le « Ni droite ni gauche » ou plus pervers encore comme a tenté de le faire M.Macron, « Et droite et gauche » contribue et a pour seul objectif de semer la confusion dans les esprits des français qui, je dois le reconnaître à mon grand regret sont fortement dépolitisés.
      Quant à ce que tu nommes «les défaillances collectivistes totalitaristes, qui historiquement n’ont pas apporté plus de bonheur aux humains, que de sauvegarde de la Nature !…» tu as raison mais tu oublies aussi l’histoire des dernières décennies qui ont porté l’ultra-libéralisme et nous a amené aux conséquences et à la situation désastreuse qu’on connaît aujourd’hui. Hulot comme Macron sont les porte-valise de ce système. Quant aux aspects claniques que tu déplores, il suffit de se référer aux 200 «personnalités médiatiques » qui viennent de pousser un cri d’urgence pour sauver la planète et soutenir leur collègue professionnel de l’image de soi et où on découvre que même Alain Delon est ému par la chose.
      Ce que je veux dire ici à propos de clan, c’est que je n’ai jamais entendu ces belles personnes s’émouvoir de la casse du code du travail, de la casse des services publics. Je ne les ai pas entendu ni vu manifester à NDDL ou à Bure, je ne les ai pas vu publier une tribune pour protester contre les ordonnances Macron. Cela dit en termes politiques ça ne s’appelle pas des querelles claniques, ça s’appelle une guerre de classe.

      Alors soyons sérieux, il n’y a rien à attendre ni de Hulot, ni de Macron, ni de Sarkozy, ni de Hollande qui ont mené, mènent et continueront de mener des projets dévastateurs sur le plan écologique, mais aussi et surtout sur le plan humain tant qu’ils auront les manettes.
      C’est grâce à eux tous qu’on est sous la menace du CETA et après ça, on pourra toujours se réconforter en faisant des marches pour le climat. Il faut arrêter de rêver et d’espérer. Il faut assumer et se comporter en adultes en acceptant l’éventualité d’avoir à gérer un jour d’être au pouvoir, car la véritable réalité se situe là. Hélas, pour le moment, comme le dit Olivier Tonneau dans son article, il y a de plus en plus de français sensibles à l’environnement, aux inégalités, à la pauvreté… mais il y en a encore beaucoup trop parmi ceux-là qui préfèrent avoir tort avec Macron que raison avec Mélenchon. C’est le cas de Hulot, mais aussi celui de Rahbi, de Cohn Bendit, et de la plupart des militants EELV et PS.

      Pour l’aspect droite/gauche, je te renvoie à cet excellent entretien que G. de Lagasnerie a accordé à D. Mermet.

      Bien amicalement

      André

      1. On se comprends quand on parle «de ce qui tient vraiment à cœur », et explique notre difficulté à « être plus synthétiques » !…

        On est d’accords également tous les deux avec JLM, sur la notion de gravité environnementale. Concernant « l’œcuménisme », puisqu’il s’agit d’un mouvement qui recherche l’union ; j’informe que j’ai rompu avec la pratique chrétienne depuis l’âge de 14 ans !…  Mais j’estime plus efficace (je veux dire : moins coûteux avec plus de chance de réussir), de nous unir d’abord sur nos points communs pour dénouer ensemble nos incompréhensions et divergences, que nous bagarrer sans vraiment savoir pourquoi. « Plus de lumière et moins de bruit …», ce n’est pas la vocation de l’EclairCit ?…
        Si on organise des défilés c’est pour peser sur la décision politique qui ne nous convient pas.
        Ensuite, concernant la bipolarité maladive : je ne vise pas le programme « L’Avenir en commun ». Mais justement, c’est un excellent exemple : la bipolarité apparaît dans le rejet de ses bonnes idées sociales et environnementales par les « droitistes », sous prétexte qu’elles sont portées par des « gauchistes ». Ces derniers préfèrent voter MACRON plutôt que pour un dictateur comme Marine ou JLM !… C’est cette limite d’affects profondément ancrée, qui ressurgit par réflexes, associée certainement à une part de paresse intellectuelle, et d’intérêts personnels. Elle paralyse le faire ensemble !!! et oppose éternellement 50% de la démocratie, contre l’Intérêt commun !

        Dans le cas qui nous intéresse ici, on a de bonnes raisons de ne pas comprendre et critiquer HULOT qui exprime son infinie considération au gouvernement auquel il claque la porte. C’est le cas d’Olivier TONNEAU, comme de nous deux : on est encore d’accords sur ce point !
        Mais je pense que s’il y avait 100 mille ou 1 million de manifestants samedi à Paris pour le climat, de toutes sensibilités politiques contre le gouvernement MACRON ; ça donnerait un élan nouveau à la politique française, et peut-être à l’histoire de l’Humanité. Et les Insoumis, pourraient en être fiers !

        A propos que je soie ni de droite ni de gauche, ce n’est pas par posture frileuse ou arrogante, mais par besoin de hiérarchiser les choses. C’est moins confortable pour moi que de pouvoir m’identifier concrètement à un groupe. Ça n’a rien à voir avec la stratégie MACRON qui fait « Droite + Gauche » ! Je rejette le raisonnement libéral pour les dégâts ultralibéraux qui ne cessent de s’accumuler et s’accroitre. Mais suis désolé de n’avoir à ce jour, pas réuni les éléments me permettant d’adhérer à une philosophie gauchiste. Qu’est-ce que c’est ? Ou sont les limites ?… pour moi, les limites sont le totalitarisme et le collectivisme. Non, pas ça ! J’ai voté JML au 1ier tour des précédentes Présidentielles, et déjà à celles de 2012 parce que c’est le candidat qui apportait la meilleure vision environnementale et concernant la migration. Ensuite, contrairement à l’image qu’on lui colle, je ne pense pas qu’il soit dans une dynamique totalitaire (dans son histoire, il a quand même « fleureté » avec ces courants). Graduellement, je découvre d’autres aspects, mais n’ai pas les éléments pour garantir qu’avec les Insoumis et JML, on est protégés de dérapages collectivistes.

        Donc, mon objectif est, et demeure l’urgence climat + Biodiversité + …. avant mes chapelles, et j’y engage maintenant ma Vie professionnelle ! Sous toutes les formes, il faut que ça pète contre toutes ces formes de conformisme

        Bien à toi,
        NB. : il me reste à écouter l’entretien de G. de Lagasnerie,

        Jacques

  2. Je suis étonnée qu’a aucun moment le conflit d,intérêt ne soit mis en avant. Concernant ce parangon d écologie ultra libérale donc croissantiste donc extractiviste et donc en même temps incompatible avec notre eco système et le respect de progrès social, je. Rappelle que sa fondation est sponsorisée entre autres par ex Areva / EDF/ l Oreal… peut être ses maîtres ne l ont ils pas assez honoré à son goût ? Alors il va maintenant pouvoir se faire aduler comme victime. Il va falloir qu ils battent sérieusement des ailes les colibris pour venir au secours du pompier pyromane. Encore une belle opération de Comm!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *