Archives de catégorie : Développement durable

Bravo M. Hulot ! Vraiment ?

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article

Toujours soucieux à LÉclairCit de chercher les contrepoids pour le bon équilibre de la balance médiatique, nous vous proposons ici une petite revue de presse de quelques points de vue qui ne passeront pas par les canaux des médias dominants (et on peut aisément comprendre pourquoi) au sujet de la démission de Monsieur Hulot.

En particulier, on relèvera dans plusieurs de ces supports le rappel de cette déclaration de M. Hulot sur France Inter, quelques secondes après avoir annoncé sa démission : «J’ai une profonde admiration pour Emmanuel Macron et pour Edouard Philippe…» Tout est dit et ça rappelle une déclaration de Pierre Rahbi (proche de Nicolas Hulot) : « Macron, le pauvre, il fait ce qu’il peut, mais ce n’est pas simple. Il est de bonne volonté, mais la complexité du système fait qu’il n’a pas les mains libres. »

Cela n’engage que moi, mais il me semble que cette posture est tout à fait en concordance avec le fameux «En même temps» et que j’ai envie de résumer ainsi : «Je veux sauver la planète, mais j’admire en même temps ceux qui contribuent à organiser son pillage.»

Chapeau M. Hulot ? Heu…

Michèle Rivasi (EELV) et Olivier Tonneau (LFI) chez « Là-bas si j’y suis » – Clic sur l’image pour accéder à l’entretien

Un fort bel entretien sur le site du média en ligne « Là-bas si j’y suis »

Le départ de M. Hulot n’est ni surprenant, ni courageux

Isabelle Attard – REPORTERRE – clic sur l’image pour accéder à l’article

La chroniqueuse voit surtout dans cette démission une opération de « sauvetage d’image ». « Sale temps pour l’écologie », conclut-elle !

Nicolas Hulot, démissionnaire irresponsable

Olivier Tonneau – Enseignant-chercheur à l’Université de Cambridge (Royaume Uni) et membre de la France Insoumise

« Nicolas Hulot, démissionnaire irresponsable », c’est le titre d’un billet publié par Olivier Tonneau sur son blog Médiapart. A la suite des réactions hostiles à ce billet qui ne va pas dans le sens du vent, Olivier Tonneau a publié un nouveau billet en guise de réponse, billet intitulé « Injuste envers ce pauvre Nicolas? ».

 

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article

Exigeons un Débat contradictoire sur « l’Incinérateur »

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article

Exigeons un Débat contradictoire sur « l’Incinérateur » , et condamnons l’argumentaire « d’U.V.E. » !

La communication appuyée sur cette notion d’U.V.E. « Unité de Valorisation Énergétique » suffit à révéler la perversité des entreprises et élus qui soutiennent ce projet.

En effet, la destruction sous toutes ses formes de nos ressources naturelles, minérales et organiques – mais encore plus, artisanales et industrielles – représente d’abord un gaspillage irréversible de matière et d’énergie.

Ensuite l’incinération produit, par leur toxicité, des substances aussi encombrantes que les ordures ménagères de départ par leur volume. On pense, en particulier, à la dioxine dont quelques grammes par hectare suffisent à rendre cancérigènes, les productions maraichères environnantes souillées.

« Unité de Valorisation Énergétique » et « Centre pédagogique », sont donc des leurres intentionnellement mis en avant, pour parler d’autre chose que des inconvénients incompressibles de l’incinération !!! Ils ne doivent pas nous détourner des préoccupations grandissantes et contraires au Bien Être Humain : la santé, l’économie de nos ressources, et la sauvegarde du Climat.

 À la place de cette communication mercantile, nous devons exiger un débat contradictoire permettant au public le plus large de construire son opinion.
À partir de deux groupes d’experts reflétant la diversité des opinions sur ce projet, selon une organisation précise et respectueuse, confrontons leurs arguments et leurs réponses à nos questions.
Débattons sur les avantages quantifiés et dangers réels du projet, puis sur les alternatives auxquelles notre société a intérêt à mesurer l’immense bénéfice. Pour maintenant et pour l’Avenir.

Ceci peut et doit s’organiser comme les Gersois l’ont brillamment réussi à propos des OGM, il y a quelques années.
C’est Notre Responsabilité.

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article

le grand trou – c’est ce soir !!!

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article

Nous vous attendons nombreuses et nombreux

Au centre culturel Didier Bienaimé
Mardi 3 avril 2018 à 19h30

Ouverture de la billeterie à partir de 18h45

Vous avez encore quelque hésitation ? Venir ou pas ?

Prenez quelques minutes pour lire l’entretien que Benjamin Abitan a accordé à « l’Œil de Libé » de ce samedi 31 mars.

Agrandissez l’image en cliquant dessus.

Voyez également ce qu’en disait Jean-Luc Porquet dans « Le Canard Enchaîné » du 14 décembre 2016

« Ô Areva, déesse de toute chose! », clament les Gardiens, qui ne savent pas ce qu’ils gardent mais savent qu’il ne faut surtout pas creuser le sol, car le Protocole l’interdit. Et, le Protocole, c’est sacré. Empoigner une bêche est un sacrilège. Creuser un trou est tabou. Ce qui n’empêche pas le Gardien Flodor de s’interroger : « Dans mon esprit torturé s’entrechoquent des outputs négatifs. »
Pour cette « tragédie antique du futur », la joyeuse équipe du Théâtre de la Démesure (sept jeunes comédiens, auxquels s’est joint le chevronné Bernard Bloch) s’est propulsée quelques centaines de milliers d’années dans l’avenir, lorsque tout le monde aura oublié les sites d’enfouissement de déchets nucléaires de Bure ou d’Onkalo (Finlande).
Il y a un vaisseau intergalactique, deux chercheuses qui interviennent sur écran, des scènes à tiroirs, des vieux manuscrits qu’on enfourne dans un grille-pain futuriste, des hologrammes animés, un décor de décharge publique, des débats sur l’agriculture, l’amour et la représentation, etc.
Le comédien et metteur en scène Benjamin Abitan a orchestré le tout. C’est à la fois très ambitieux et plein de fraîcheur potache.

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article

Unité de Valorisation Energétique, club de vacances, ou Incinérateur ?

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article

Lundi 30 janvier, comme indiqué dans notre dernier article sur le sujet, s’est effectivement tenu à LA CHAPELLE SAINT LUC le premier débat public à propos du projet d’installation de l’incinérateur. On peut se réjouir d’une forte participation car la salle était comble, et nombreuses personnes se sont appliquées à poser des questions de fond, dans le respect du débat. Et après ?… Continuer la lecture de Unité de Valorisation Energétique, club de vacances, ou Incinérateur ?

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article

Projet Incinérateur à La CHAPELLE SAINT LUC

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article

Prévu d’être installé sur le site MICHELIN à l’intérieur de l’agglomération de La Chapelle Saint Luc, ce projet suscite de nombreuses interrogations par absence communication avec la population.

L’association AUBE DURABLE a présenté le 25 janvier au Petit Louvre à TROYES, une richesse d’informations qui révèlent, selon ses propos, un projet « d’un autre temps », antidémocratique, antiéconomique, néfaste à la santé des riverains, et contraires aux exigences environnementales actuelles. Par contre, elle propose des pistes de solutions plus en cohérence avec l’actualité, et les besoins des populations locales, en rappelant des pratiques en cours de développement ou déjà largement appliquées par ailleurs en France.

Lundi 30 janvier à 18h30 (c’est aujourd’hui !), le SDEDA organise un premier débat public avec les élus et professionnels à la salle Victor Hugo. Il est essentiel de venir nombreux les écouter, et les interroger pour faire son opinion pour agir en connaissance de cause ! Continuer la lecture de Projet Incinérateur à La CHAPELLE SAINT LUC

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article

Ils changent le monde !

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article

Est-ce au nom du progrès que nos sociétés modernes créent, développent, aménagent, transforment, . . . détruisent ? Si « oui », de quel progrès parle-t-on ? La question mérite d’être posée.

Continuer la lecture de Ils changent le monde !

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article

Valls fera-t-il évacuer Notre-Dame-des-Landes ?

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article

Dans cette posture, que nous lui connaissons bien, le Premier ministre Manuel Valls cherche, en tant qu’autorité, à nous convaincre de sa méthode de gouvernance. « Qui gouverne ? Le peuple, c’est lui qui s’est exprimé ! » lance-t-il sur France Inter ce mercredi 26 octobre devant Patrick Cohen en faisant référence à la consultation locale du 26 juin 2016.

img_20161008_153534

Continuer la lecture de Valls fera-t-il évacuer Notre-Dame-des-Landes ?

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article

Le feu aux poubelles !

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article

Le projet de construction à La Chapelle-Saint-Luc d’une Unité de Valorisation Energétique, en d’autres termes un incinérateur d’ordures ménagères, ne mérite-t-il pas qu’on en discute  sérieusement ?

Continuer la lecture de Le feu aux poubelles !

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article

Histoire d’eau durable à Vittel

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article
Publicité parue dans le Guide Joanne (1905)

«On a tous besoin de Vittel.»

C’est le fameux slogan publicitaire des années 90 qui s’adressait aux consommateurs et qui aujourd’hui pourrait se formuler « Nestlé Waters et l’Ermitage ont besoin de nous tous ». Dans un article fort justement intitulé «Pompes toujours, tu m’intéresses…», le Canard enchaîné du 27 juillet 2016 nous rappelle que les consommateurs d’eau ne sont pas traités de la même manière selon qu’ils sont industriels ou pas.

Continuer la lecture de Histoire d’eau durable à Vittel

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article