Archives de catégorie : Médias

Les tout petits riens et moi et moi et moi…

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article
Président Macron lors de l’inauguration de Station F, à Paris le 29 juin 2017. Photo : Pascal ViLA/SIPA

Ainsi donc notre pharaonique Président nous a fait l’honneur d’accéder à la complexité de sa pensée en déclarant, dodelinant de la tête façon Sarkozy, « Une gare, c’est un lieu où on croise les gens qui réussissent et les gens qui ne sont rien ! »
Immédiatement, les experts de plateaux télé ont  commenté sur une boulette ou une maladresse, voire un dérapage.
Eh bien, je dirais pour ma part, épousant le style chic et désuet de Président Macron,  « Que nenni ! Trève de balivernes et billevesées ! »

Non, je crois au contraire que nos chers chiens de garde sont assez malvoyants et que Président Macron a bien raison de douter de leur capacité à capter l’essence de sa pensée. C’est une hypothèse peu crédible qu’un esprit aussi brillant que celui de Président Macron ait pu commettre un impair aussi grossier.

La réalité est en effet beaucoup plus simple : Président macron est victime du syndrome de la sur-complexité intellectuelle qui, comme toute qualité exceptionnelle possède, hélas, quelques effets secondaires inattendus et imparables. Ici, il s’agit de l’effet bien connu et longuement étudié par l’école de pataphysique du Touquet, je veux parler de l’inversion de l’être et de l’avoir. Ce phénomène est courant chez le macrondertalien supérieur, qui inverse assez facilement les verbes être et avoir. Ce n’est pas très grave en soi, mais il faut toutefois rester vigilant.

Du coup, ce qu’il a voulu dire, pour de vrai,  c’est « Une gare, c’est un lieu où on croise les gens qui réussissent et les gens qui n’ont rien ! »

Et là ça change tout et ça devient lumineux. En effet, comment imaginer qu’un p’tit gars issu d’un milieu précaire des quartiers défavorisés d’Amiens, qui en a bavé, qui a dû bosser pendant ses études pour se les payer, qui, tout petit, a vu sa mère pleurer en se demandant comment elle allait faire pour remplir le frigo, oui, comment imaginer que ce jeune homme modeste, devenu soudain Président Macron, puisse afficher un tel mépris à l’égard des siens ?

Ah, Oh Ah Euuhhh! On me dit dans mon oreillette que je me serais trompé de fiche signalétique.

Bon, ben c’est pas grave, tant qu’on n’est pas gouverné par un moins que rien et une bande de vauriens, mais là rien n’est certain !

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article

A noël pas d’économies, mais de la déconnomie !

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article

Noël rime souvent avec entorse au budget pour les mieux lotis d’entre nous qui peuvent se permettre d’avoir quelques économies. Comme le veut la coutume, mais aussi surtout les commerçants et leurs annonceurs, aux premiers rangs desquels les médias, il faut faire des cadeaux.

Alors tant qu’à souscrire à la coutume, autant faire un cadeau intelligent. En la matière, le dernier ouvrage de Jacques Généreux simplement intitulé «LA DÉCONNOMIE» est le cadeau du moment.

Date de parution 10/11/2016

Cet ouvrage est simplement jubilatoire. Malgré le titre donnant l’apparence d’une certaine légèreté de ton, il n’en est rien. Jacques Généreux est Professeur à Sciences Po Paris, où il enseigne l’économie depuis 35 ans et il est membre de l’associaiton française d’économie politique et des Economistes atterrés.

Cet ouvrage aborde la question jamais posée des raisons qui poussent les économistes dominants, les experts en tous genres, les journalistes et la majorité des élus à soutenir et à promouvoir des théories économiques qui nous gouvernent depuis plusieurs décennies malgré la preuve de leurs échecs. Jean Tirole, notre «Nobel » national d’économie y est épinglé pour ses positions très sectaires sur l’enseignement de l’économie, ce que j’avais évoqué dans un article précédent en juin dernier.
La présentation du sujet en 9 chapitres très pédagogiques et très référencés apprend beaucoup, même au lecteur non aguerri au domaine de l’économie, car, comme le mentionne Jacques Généreux à la fin de son introduction :

«Ce livre est donc écrit pour les cons intelligents et par l’un d’entre eux ! C’est le plus sûr moyen de toucher un large public. Car vous et moi sommes tous capables de penser les choses à l’endroit, et pourtant tous très cons à nos heures. Ayons l’intelligence de le reconnaître.»

De ce point de vue ce livre s’inscrit parfaitement dans le paysage de LEclairCit, en déconstruisant les idées reçues, en décryptant et en apportant un éclairage alternatif.

Sans hésiter donc, offrez-le ou faites-vous le offrir ! Et optez pour un vrai libraire plutôt que pour une grande surface déconnante où vous pourriez trouver ce livre aux côtés de fours à micro-ondes ou de machines à laver.

Enfin si vous souhaitez avoir un aperçu du sujet, vous pouvez écouter l’entretien que Jacques Généreux a accordé à Médiapart.

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article

Europe : quelles alternatives ?

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article
img_8496
Conférence de Stathis Kouvélakis à Troyes le 24 novembre 2016 – Crédit photo : Denis Raillard

La conférence de Stathis Kouvélakis, que LÉclairCit a co-organisée avec le «collectif de soutien au peuple Grec-Aube», a marqué les esprits de plus de 70 personnes venues y assister. Stathis Kouvélakis est professeur de philosophie politique au King’s College de Londres, ancien membre du comité central de Syriza et actuellement membre de Unité populaire.

Au delà des attentes et espoirs que beaucoup placent dans l’intervention d’une personnalité, cette conférence a permis de mettre en lumière une réalité qui est totalement occultée par la grande majorité des médias français.
Elle a en effet été l’occasion de gommer les idées reçues sur les responsables de la tragédie économique, sociale, sanitaire et humanitaire que subit le peuple grec.
En montrant, avec un argumentaire d’une extrême précision, associé à une analyse politique fine et profonde, Stathis Kouvélakis a été très éclairant sur le rôle d’acteur de premier rang de l’UE dans cette affaire et sur son corollaire, qui consiste à envisager politiquement une sortie de ce système mortifère en dehors des solutions, non moins mortifères, proposées par les courants libéraux, xénophobes, d’extrême droite et néo-nazis qui se développent aujourd’hui en Europe. Continuer la lecture de Europe : quelles alternatives ?

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article

Une « jungle nucléaire en Champagne » ?

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article

C’est ce que craint le Collectif contre l’enfouissement des Déchets RadioActifs (Cedra) de Haute-Marne qui se mobilisait samedi 5 novembre pour soutenir deux militants entendus par les gendarmes de Joinville à qui l’on reproche des voies de fait qui auraient été perpétrées contre certains élus, lors d’un conseil municipal houleux à Gudmont-Villiers.

La Source Bleue à Gudmont-Villiers
La Source Bleue à Gudmont-Villiers

Continuer la lecture de Une « jungle nucléaire en Champagne » ?

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article

Ils changent le monde !

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article

Est-ce au nom du progrès que nos sociétés modernes créent, développent, aménagent, transforment, . . . détruisent ? Si « oui », de quel progrès parle-t-on ? La question mérite d’être posée.

Continuer la lecture de Ils changent le monde !

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article

TAFTA, CETA – Où en est-on ?

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article

Jeudi 13 octobre dernier, à l’initiative des collectifs STOP TAFTA de l’Yonne (il en existe plusieurs dans ce département, qui sont des collectifs « locaux » et qui correspondent  dans la plupart des cas à une couverture géographique autour d’une municipalité), se tenait à Collemiers, près de Sens, une conférence intitulée «TAFTA – CETA où en sommes-nous ?» à laquelle j’ai assisté et où j’étais le seul représentant du collectif stop TAFTA de l’Aube. Cet article relate ce que j’y ai vu, entendu et dit.

Continuer la lecture de TAFTA, CETA – Où en est-on ?

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article

L’histoire des amours contrariées de la gauche avec la laïcité

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article

Dans un article précédent à propos de la laïcité, le roi de la fête était Nicolas Sarkozy (avec son dauphin François Baroin). Il nous a semblé logique de partager la charge avec d’autres responsables politiques : aujourd’hui, ce sera la gauche qui en fera les frais.

Laïcité

Continuer la lecture de L’histoire des amours contrariées de la gauche avec la laïcité

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article

Les bons comptes font les bons amis….

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article

Valls et Hollande, appuyés par l’opposition, menacent tout-à-fait sérieusement de remettre en cause le très constitutionnel droit de manifester, en raison des violences (bien réelles et très généreusement relayées par les media) commises en marge des défilés de ce printemps. Avant de voir disparaître définitivement en France ce droit fondamental, nous aimerions tenter de comprendre quelque chose aux décomptes des nombres de participants.

884882-manifestation-contre-la-loi-travail-a-paris-le-14-juin-2016

Paris le 14 juin © DOMINIQUE FAGET. AFP

Continuer la lecture de Les bons comptes font les bons amis….

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article

La morale nuit gravement au commerce des organes selon Jean Tirole !

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article

Ou, autrement dit, y a-t-il un périmètre délimitant la parole des économistes comme il y en a un délimitant celle des citoyens ?

Photo : Olivier Mayer / France 3 Champagne-Ardenne

Faisant référence au livre « Économie du bien commun » que Jean Tirole est venu présenter lors d’une conférence à Troyes le 19 mai dernier, l’Est-Éclair du vendredi 20 mai titrait « Jean Tirole partage son « bien commun » avec Troyes » après avoir titré le 12 mars 2015 dans un grand élan pétri d’admiration : « Jean Tirole à Troyes : le retour de l’enfant prodige » Rien que ça !

Toutefois, l’économiste d’origine troyenne, chercheur à Toulouse et « Lauréat du Prix de la banque de Suède » en 2014 (prix que beaucoup qualifient abusivement de « Prix Nobel », lire par exemple ici à ce sujet) semble avoir une conception très personnelle du bien commun en matière de commerce des organes. Continuer la lecture de La morale nuit gravement au commerce des organes selon Jean Tirole !

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article