Ciné/débat – IRRINTZINA

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article

Une première

C’est bien d’une première dont il s’agit ici : LÉclairCit et l’UPOPAUBE Romilly se sont associées pour l’organisation conjointe d’un ciné-débat. Ce sera autour du film IRRINTZINA à Romilly le jeudi 1er février prochain. L’essentiel des détails figure sur l’affiche ci-dessous et pour davantage de précisions sur le film, il suffit de cliquer sur l’affiche.

Pour le déplacement des troyens à Romilly à cette occasion

Il peut être intéressant d’organiser du covoiturage. Nous vous proposons pour cela un sondage en ligne à la fin de cette annonce.

Le film

Cliquer sur l’image pour accéder au site officiel du film

A propos de notre intervenant

Nicolas Sersiron est ancien président du CADTM France (Comité pour l’Abolition des Dettes illégitimes du Tiers Monde) et auteur du livre « Dette et extractivisme » dans lequel il a détaillé l’origine de l’extractivisme européen. Après des études de droit et de sciences politiques, il a été agriculteur-éleveur de montagne pendant dix ans. Dans les années 1990, il s’est investi dans l’association Survie aux côtés de François-Xavier Verschave (Françafrique) puis a créé Échanges non marchands avec Madagascar au début des années 2000. Il a écrit pour ’Le Sarkophage, Les Z’indignés, les Amis de la Terre, CQFD. Il donne régulièrement des conférences sur la dette.
Il est déjà intervenu sur le film IRRINTZINA et estime qu’aujourd’hui tout le système repose sur le viol de la nature. « C’est ce qui fonde la richesse de ceux qui détiennent le pouvoir aujourd’hui, à savoir les grands actionnaires des multinationales. » Le terme de viol a mis mal à l’aise certains spectateurs, mais Nicolas Sersiron a insisté sur cette terminologie car, dit-il, « cela correspond au machisme ambiant dans lequel on vit depuis plusieurs siècles. Je ne suis pas en train de rendre commun le viol, au contraire, c’est quelque chose de monstrueux. » Pour lui, la seule manière de se battre, c’est de réussir à faire quelque chose pour lutter contre ce viol que l’on subit en permanence. « C’est ce qui est intéressant de voir dans ce film avec les actions du mouvement Alternatiba. »

Lire davantage en cliquant ici

Revue de Presse (quelques extraits)

  • Irrintzina – le cri de la génération climat remplit les salles de France, et rappelle que face à la désinformation des mass media (l’huile de coude — comme le rappelle Noam Chomsky — de l’oligarchie capitaliste), seuls ces films sortis hors des réseaux de l’industrie audiovisuelle permettent d’ouvrir durablement le débat, et de réunir les citoyens autour de sujets vitaux pour notre avenir commun. » Voir la totalité de l’article rédigé par Emmanuel VIGNE dans Ventilo, le guide de vos sorties culturelles sur Marseille.
  • « La Mémoire est un enjeu politique » – entretien avec la réalisatrice Sandra Blondel réalisé par Marie-Noëlle Bertrand dans L’Humanité du 2 novembre – Lire la totalité de l’article ici (avec l’aimable autorisation de l’auteur et du journal)
  • A voir à lire : Irrintzina, l’appel est lancé !
  • « Un film qui fait du bien au mouvement Ecolo« . […] Des images d’action prises sur le vif, entrecoupées d’entretiens en coulisse, comme autant de témoignages. « Nous voulions raconter l’histoire en train de s’écrire, pour garder la mémoire de ce mouvement à ses débuts » Reporterre 11 octobre 2017 / Lorène Lavocat (Reporterre)
  • POLITIS – « Irrintzina » : La génération climat crève l’écran – 31 mai 2017 – Patrick Piro

Lire d’autres extraits ici


Covoiturage au départ de Troyes

Afin de faciliter le déplacement des troyens vers Romilly, nous proposons à celles et ceux qui souhaitent proposer un covoiturage ou en bénéficier de laisser leurs coordonnées et propositions via le formulaire ci-dessous. Nous ferons alors le point à partir de mi-janvier avec celles et ceux qui se seront manifestés(es).

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article

Des Éclaireurs Citoyens pour moins de bruit et davantage de lumière