La Cigale, le corbeau et les poulets

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article

LÉclairCit a le plaisir de vous proposer une projection suivie d’un débat avec le réalisateur Olivier Azam de «La cigale, le corbeau et les poulets» le

mercredi 22 mars 2017 à 20h
au cinéma CGR – CinéCity
à Troyes

 

Cliquer sur l’image pour plus d’informations sur le film

Une comédie documentaire réalisée par l’équipe qui a tourné Merci Patron !
D’après un scénario grotesque écrit par « l’élite de la police ».

L’histoire

Toutes les polices de France sont aux trousses de la mystérieuse « Cellule 34 » qui menace de mort le président de la République. 150 policiers dont la brigade antiterroriste débarquent dans un petit village de l’Hérault. Qui sont ces dangereux papys accusés d’être le corbeau ?
C’est l’histoire invraisemblable d’une farce juridique qui aura inquiété jusqu’à l’Elysée et fait débouler l’élite de la police antiterroriste dans un petit village de l’Hérault où une bande de villageois aux gabarits plutôt Obélix qu’Astérix résistent. Ces drôles de zouaves ont très bien compris que la démocratie ne s’use que si l’on ne s’en sert pas. Une fable de la France d’aujourd’hui.

La bande de la Cigale

Cette bande qui se réunit au bureau de Tabac/librairie La Cigale, est sur tous les fronts et depuis des années : défense de la nature contre le capitalisme financier sans foi ni loi ni cerveau, contre les prédateurs qui ne voient le territoire qu’en terme de marché, interpellation directe des élus, actions coup de poing, participation aux élections locales, rédaction d’un journal (véritable Canard enchaîné local), pratique de la solidarité au quotidien…

Les débats

Le film ouvre concrètement le débat sur plusieurs pistes :
- la démocratie locale, qui ne s’use que si l’on ne s’en sert pas
- la presse locale, le pouvoir de l’écrit et des lettres ouvertes et non anonymes
- les abus policiers dans la lutte antiterroriste, le fichage et les gardes à vue
- l’interpellation des élus et des responsables de notre quotidien
- la lutte contre les projets inutiles et les zones à défendre (ZAD)
- L’écologie concrètement à travers le problème des éoliennes industrielles et des pesticides
- la défense du territoire et de la nature contre le capitalisme financier sans foi ni loi ni cerveau
- la pratique collective dans la joie et la tolérance des différentes opinions (même si on s’engueule !)


Possibilité de retirer ses places dès maintenant au CGR ou sur le site du cinéma : http://www.cgrcinemas.fr/troyes/film/171754/

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article

Des Éclaireurs Citoyens pour moins de bruit et davantage de lumière