LÉclairCit a fait son printemps du cinéma !

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article

Après le succès de la représentation de «La jolie valse des emplois» le 25 février à l’espace culturel Didier Bienaimé de la Chapelle Saint-Luc, dont vous pourrez voir quelques photos en cliquant ici, LÉclairCit a proposé

La Cigale, le corbeau et les poulets
Mercredi 22 mars 2017 à 20h
au cinéma CGR – CinéCity
à Troyes

Une comédie documentaire réalisée par l’équipe qui a tourné Merci Patron ! (que nous avons invité à Troyes le 18 mai 2016)

La projection a été suivie d’un débat avec le réalisateur du film Olivier Azam devant une centaine de spectateurs enthousiastes et très intéressés qui ont applaudi à la fin du film.

Cliquer sur l’image pour lire l’article

On les accuse, ils vont résister !

C’est une histoire tout ce qu’il y a de plus vraie, mais qui a néanmoins toutes les apparences d’une farce délirante et cocasse… On rit certes beaucoup à écouter les protagonistes du film se dépêtrer de cette affaire, mais on est aussi un brin admiratif de leur capacité à imposer tranquillement et avec bonne humeur leur volonté infatigable de résister à ce qui les défrise.
D’aucuns les trouvent sacrément casse-burnes (ceux qui détiennent un embryon de pouvoir), mais pour plein d’autres, ils sont les indispensables «emmerdeurs jouissifs» qui empêchent l’enlisement des cervelles…

Nos joyeux papys contestataires vont être arrêtés, menottés, embarqués, cuisinés car ils sont soupçonnés d’être de terribles terroristes qui osent menacer le Président de la république. Mais pourquoi eux ? On se le demande…

Les débats

Le film ouvre concrètement le débat sur plusieurs pistes :
  • la démocratie locale, qui ne s’use que si l’on ne s’en sert pas,
  • la presse locale, le pouvoir de l’écrit et des lettres ouvertes et non anonymes,
  • les abus policiers dans la lutte antiterroriste, le fichage et les gardes à vue,
  • l’interpellation des élus et des responsables de notre quotidien,
  • la lutte contre les projets inutiles et les zones à défendre (ZAD),
  • L’écologie concrètement à travers le problème des éoliennes industrielles et des pesticides,
  • la défense du territoire et de la nature contre le capitalisme financier sans foi ni loi ni cerveau,
  • la pratique collective dans la joie et la tolérance des différentes opinions (même si on s’engueule !)

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article

Des Éclaireurs Citoyens pour moins de bruit et davantage de lumière