Contexte initiateur

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article

Les Éclaireurs Citoyens, pourquoi ?

A l’heure où domine le culte de l’opinion et du quant-à-soi, propulsés par les réseaux que l’on nomme un peu vite sociaux, la réalité apparaît à beaucoup de gens comme étant conforme au reflet de leur opinion.
En même temps, il suffit d’être un peu attentif et curieux pour observer que l’opinion ne naît pas spontanément, ni de rien. Elle est très souvent guidée, accompagnée, formée ou déformée, formatée, attendue, bref, fabriquée.
Sur ce plan, les travaux d’Edward Bernays (il était le neveu de Sigmund Freud) cités par des philosophes comme Bernard Stiegler ou Normand Baillargeon ou encore Éric Hazan montrent qu’il ne s’agit pas d’un fantasme qui serait nourri par quelques vagues adeptes de fumeuses théories complotistes.
L’opacité, la désinformation, voire la non information sur les sujets majeurs concernant nos vies (justice sociale, santé, environnement, droit du travail, éducation, partage des richesses, rigueur, coût du travail, immigration…) constituent une forme de propagande qui ne dit pas son nom et qui nous renvoie à notre seule opinion.
L’opinion accapare ainsi de plus en plus de pans de notre quotidien, semant la confusion et la méconnaissance. Ce processus contribue à altérer notre discernement, à nous isoler, à nous ignorer et à nous diviser. Il fait primer la pulsion sur le désir et nous réunit en hordes ou en tribus au lieu de nous faire contribuer à la fabrique d’une société juste et solidaire.

Il nous apparaît donc urgent et salutaire de nous réapproprier les sources d’éclairage afin de réveiller nos regards et nos attentions solidaires en totale autonomie.

Nous avons besoin d’éclairages, devenons éclaireurs !

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article

Des Éclaireurs Citoyens pour moins de bruit et davantage de lumière