Réforme de l’élection présidentielle

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article

Le texte, porté par Jean-Jacques Urvoas avant sa nomination au ministère de la Justice, modifie entre autres la prise en compte des temps de parole à la radio et à la télévision. La notion d’équité serait substituée à celle d’égalité stricte, sauf les 15 derniers jours. Cette loi modifie également le principe du parrainage. Pour Jean-Luc Mélenchon, candidat pour 2017, ou Corinne Lepage, candidate indépendante en 2002, c’est une façon de faire pression sur les élus locaux, qui n’oseraient plus donner leur parrainage à un candidat non adoubé par leur parti. Jean Lassalle, qui a déclaré sa candidature pour 2017, y voit lui, « Un attentat contre la démocratie ».

La loi a été adoptée  par l’Assemblée nationale le jeudi 24 mars, puis retoquée par le Sénat le jeudi 31 mars et doit repasser ce mardi à l’Assemblée nationale. Selon FrancetvInfo, tous les groupes parlementaires, à l’exception du PS et de LR sont mobilisés contre cette réforme. Cherchez l’erreur !

les détails de cette loi sont fort bien expliqués sur la vidéo ci-dessous.

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article

Le torpillage du Code du travail menace-t-il aussi la laïcité ?

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article

L’UFAL a clairement pris position contre le démantèlement du code du travail préparé par Hollande-Valls-Badinter-El Khomri selon les souhaits du MEDEF. Mais que devient la laïcité dans le nouveau cadre ? Sur ce sujet, on lit tout et son contraire ! Pour la Fédération Nationale de la Libre-Pensée (FNLP), la réforme imposerait la laïcité à l’entreprise en violation des droits des salariés. Au contraire, pour Lydia Guirous (Les Républicains) et Guylain Chevrier (actuellement CNAFAL et CLR), sur le site Atlantico, elle validerait le communautarisme religieux en entreprise. Essayons d’y voir clair, en nous fondant sur les textes, non sur des a priori !

Continuer la lecture de Le torpillage du Code du travail menace-t-il aussi la laïcité ?

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article

Davos 2016 : et les citoyens dans tout ça ?

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article

Une économie au service des 1 %

Le 9 septembre 2015, dans l’émission de Là bas si j’y suis, le prix Nobel d’économie Joseph Stiglitz, pourfendeur de l’austérité, déclarait :
« 85 milliardaires dans un autobus représenteraient une fortune équivalente à celle de la moitié la plus pauvre de l’humanité, c’est-à-dire 3 milliards d’êtres humains. Aujourd’hui, 1% de la population de la planète détient près de la moitié de la fortune mondiale. Sous peu, les 1% vont détenir autant que les 99% restant. Ces 1% sont les maîtres du monde. Le monde politique est entièrement à leur service et les médias sont leurs pom-pom girls.  »

Selon un rapport publié le 18/01/2016 par l’organisation Oxfam, en amont de la rencontre annuelle des élites mondiales de la finance et de la politique à Davos, des inégalités galopantes créent aujourd’hui un monde où 62 personnes possèdent autant que la moitié la plus pauvre de la population mondiale. Ce chiffre était de 388 il y a cinq ans.

Dans ce contexte, l’économiste François Bourguignon (lire ici) rappelle que le seuil de pauvreté retenu par les organismes internationaux est de 1,90 dollar/jour et ce, depuis une trentaine d’années. Il précise alors qu’en doublant ce seuil en le passant à 3,80 dollar/jour cela multiplie le nombre de pauvres par trois, le portant à plus de 2 milliards en 2015 et divise par deux son rythme de décroissance. Le diagnostic de la pauvreté dans le monde paraît alors bien moins optimiste.

Continuer la lecture de Davos 2016 : et les citoyens dans tout ça ?

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article

Des Éclaireurs Citoyens pour moins de bruit et davantage de lumière