Archives de catégorie : Evénement

Un automne gesticulant

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article

Nos précédentes gesticulations

Nous avons déjà eu l’occasion de vous proposer deux conférences gesticulées créées et jouées par Jacques Esnault qui est l’un de nos partenaires des plus fidèles.

La première s’est tenue le 20 mai 2016 et s’intitulait « Des lendemains qui chantent » et avait été suivie le lendemain par un atelier d’écriture animé par Jacques.
La seconde a eu lieu le 8 juin 2018 et s’intitulait « Sous les pavés la plage »

Nous avons également eu l’occasion d’accueillir Jacques et sa troupe le 25 février 2017 pour la pièce du collectif 1984 « La jolie valse des emplois ». Pour celles et ceux qui y ont assisté, convenons que ce fut finalement assez «gesticulant», voire gesticulatoire.

Nos futures gesticulations

C’est donc avec une grande joie que nous clôturerons notre saison le samedi 1er décembre 2018 à 20h30 au centre culturel Didier Bienaimé avec la dernière création « Les 4 vérités » de l’atelier « Pas Dupes ! »  du collectif 1984. Mise en scène de Jacques Esnault et Brigitte Grisar.

Nous vous donnerons davantage de précisions à la rentrée, mais vous pouvez dès maintenant réserver cette date.

Mais en attendant « Les 4 vérités », il y a la rentrée d’automne

Nous nous sommes joints à 3 autres associations locales pour vous proposer un cycle de 4 conférences gesticulées qui se dérouleront sur 4 samedis consécutifs du 29 septembre au 20 octobre.

Pour LÉclairCit, nous avons invité Aline Farès qui fait un tabac avec sa conférence intitulée « Chroniques d’une ex-banquière »

Quelques mots sur cette conférence

Nous n’aurions donc rien à dire sur ces banques, qui nous explosent à la figure, nous méprisent, mettent les gouvernements au pas – et qu’on ne parvient pourtant pas à contourner tant leurs services nous sont essentiels ?

Les banques, la finance, nécessitent une pensée qui va bien au-delà du discours de l’expertise. Et c’est peut-être même par là qu’il faudrait commencer : se poser la question de la place que nous voulons bien leur laisser ; la question de qui peut légitimement maîtriser ces super-pouvoirs qui permettent aux banques de décider, par le crédit, quelles idées verront le jour ou pas.

N’est-ce pas un enjeu majeur dans un monde où tout ou presque est passé à la moulinette financière, et où les catastrophes politiques, sociales et environnementales s’accumulent ?

Cette conférence gesticulée propose – à travers la narration du parcours atypique de l’auteure et interprète – un point de vue sur nos leviers d’action face à la finance, aux banques et à leurs crises, ainsi que des explications sur les banques et leur fonctionnement, les marchés financiers et leur logique, les réponses réglementaires et leurs limites.

Les « Chroniques d’une ex-banquière » ont été créées par Aline Farès à Bruxelles au cours du printemps 2017, dans le cadre d’une formation d’accompagnement à la création de conférences gesticulées organisée par l’ASBL La Volte.

Cette conférence a été présentée pour la première fois en juin 2017 au Théâtre National de Bruxelles et à l’Université d’été du CADTM près de Namur.

Les « Chroniques d’une ex-banquière » ont également été présentées à l’Université d’été des mouvements sociaux européens à Toulouse en août 2017.

C’est où, quand ?

Samedi 13 octobre à 19h30
amphithéâtre de la maison du patrimoine
à Saint Julien les Villas

Pour davantage de détails sur cette conférence ainsi que les 3 autres, un site dédié a été mis en place et nous vous invitons vivement à le consulter ici : http://idees-gesticulantes.fr.nf/

Enfin, pour les plus intéressés(es) d’entre vous, Aline Farès animera un atelier le samedi après midi avec celles et ceux d’entre vous qui souhaitent en apprendre un peu plus sur les rouages de la finance et des banques. Vous pourrez avoir un aperçu ici.

Le poker des banques

 

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article

Sous les pavés la plage

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article

Afin d’être sûr que les 50 ans de mai 68 sont bien révolus, c’est en juin que LÉclairCit vous invite à les fêter en chansons.

Pour cette occasion, Jacques Esnault a concocté une conférence gesticulée intitulée «Sous les pavés la plage»

Jacques Esnault fait maintenant un peu partie de la famille puisque nous l’avons déjà reçu à deux reprises. Le 20 mai 2016, tout d’abord, pour sa conférence gesticulée «Des lendemains qui chantent». Il y était déjà question de chansons et le lendemain 21 mai, Jacques avait animé un atelier d’écriture. Nous l’avons ensuite accueilli le 25 février 2017 au centre culturel Didier Bienaimé avec la troupe du collectif 1984 pour une représentation de leur pièce «La jolie valse des emplois».

Nous vous espérons donc fort nombreuses et nombreux pour venir pousser la chansonnette le vendredi 8 juin au Petit Louvre à Troyes.

Et n’hésitez pas à diffuser largement !

Cliquer sur l’image pour télécharger le flyer au format pdf
Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article

Jacquot le poète est parti , Jeannot de la Cigale aussi

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article
Jeannot s’est fait la malle. Jeannot le Suisse, Jeannot la Brocante, Jeannot le Fugitif, Le renard argenté s’est barré, par surprise, Ce mardi 3 avril, autour de minuit. « Diabolique », comme il aurait dit.

Jeannot, ça ne doit pas dire grand chose à celles et ceux qui n’ont pas assisté à la projection de «La Cigale, le corbeau et les poulets» que nous avions organisée le 22 mars 2017 au CGR en présence du réalisateur Olivier Azam.

En revanche, si on a assisté à ce film/documentaire vivifiant et pétillant, il est difficile d’oublier Jeannot et ses copains.

Un très bel hommage lui est naturellement rendu sur le site de Là-bas si j’y suis

Le rapport avec Higelin ? Le charme de la poésie et des surprises du quotidien sans doute avec cette phrase du chanteur qui leur colle assez bien à tous deux :

Ceux qui ont peur de mourir ont peur de vivre. Ils respirent prudemment en attendant la fin.

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article

le grand trou – c’est ce soir !!!

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article

Nous vous attendons nombreuses et nombreux

Au centre culturel Didier Bienaimé
Mardi 3 avril 2018 à 19h30

Ouverture de la billeterie à partir de 18h45

Vous avez encore quelque hésitation ? Venir ou pas ?

Prenez quelques minutes pour lire l’entretien que Benjamin Abitan a accordé à « l’Œil de Libé » de ce samedi 31 mars.

Agrandissez l’image en cliquant dessus.

Voyez également ce qu’en disait Jean-Luc Porquet dans « Le Canard Enchaîné » du 14 décembre 2016

« Ô Areva, déesse de toute chose! », clament les Gardiens, qui ne savent pas ce qu’ils gardent mais savent qu’il ne faut surtout pas creuser le sol, car le Protocole l’interdit. Et, le Protocole, c’est sacré. Empoigner une bêche est un sacrilège. Creuser un trou est tabou. Ce qui n’empêche pas le Gardien Flodor de s’interroger : « Dans mon esprit torturé s’entrechoquent des outputs négatifs. »
Pour cette « tragédie antique du futur », la joyeuse équipe du Théâtre de la Démesure (sept jeunes comédiens, auxquels s’est joint le chevronné Bernard Bloch) s’est propulsée quelques centaines de milliers d’années dans l’avenir, lorsque tout le monde aura oublié les sites d’enfouissement de déchets nucléaires de Bure ou d’Onkalo (Finlande).
Il y a un vaisseau intergalactique, deux chercheuses qui interviennent sur écran, des scènes à tiroirs, des vieux manuscrits qu’on enfourne dans un grille-pain futuriste, des hologrammes animés, un décor de décharge publique, des débats sur l’agriculture, l’amour et la représentation, etc.
Le comédien et metteur en scène Benjamin Abitan a orchestré le tout. C’est à la fois très ambitieux et plein de fraîcheur potache.

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article

Action pour un référendum sur le CETA à Troyes

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article

Samedi dernier 18 novembre, nous avons été un peu plus d’une dizaine de membres du collectif STOP-TAFTA-CETA de l’Aube à nous être relayés entre 10h et 16h30 rue Émile Zola à Troyes.

Fin de journée avant dépouillement. Cliquer sur l’image pour lire l’article de presse. Photo B. Soilly – L’Est Éclair – 20/11/2017

Nous avons interpellé les passants pour leur proposer un tract résumant les points essentiels de l’actualité concernant le CETA et nous leur avons également proposé un sondage afin de savoir s’ils étaient « pour » un référendum sur le CETA, « contre » un référendum ou « sans avis » sur la question.
Nous avons recueilli 377 avis favorables à un référendum, 6 contre et 16 ne se sont pas prononcés.  Au niveau national ce sont 2063 personnes qui ont répondu à ce sondage et l’option « pour un référendum » l’a emporté avec 95,7 % des voix (lire le compte-rendu complet sur le site du collectif national).

L’accueil qui nous a été réservé a été globalement chaleureux avec très souvent un intérêt réel pour le sujet. En particulier, nombre de personnes ne savaient pas de quoi il s’agissait et ont manifesté beaucoup de curiosité en discutant, parfois longuement avec nous.

Il est encore temps de stopper le CETA

Il n’est en effet pas trop tard pour exiger un référendum avant que le traité ne passe devant le parlement français pour adoption dans son intégralité.

Le CETA est en application provisoire depuis le 21 septembre dans sa quasi intégralité.  Pour le moment le mécanisme d’arbitrage (ICS) n’est pas actif, mais il le sera si le CETA est ratifié par l’ensemble des parlements des 28 États membres de l’UE.
Pour se faire une idée des positions des élus que nous avons interpellés, et des arguments que l’on peut opposer à leurs réponses, on peut consulter les documents ou documentaires proposés ci-après.

Documents ou supports à consulter

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article

LÉclairCit fait son printemps du cinéma !

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article

Après le succès de la représentation de «La jolie valse des emplois» dont vous pourrez voir quelques photos en cliquant ici, LÉclairCit vous propose  :

La Cigale, le corbeau et les poulets

Mercredi 22 mars 2017 à 20h
au cinéma CGR – CinéCity
à Troyes

Une comédie documentaire réalisée par l’équipe qui a tourné Merci Patron ! (que nous avons invité à Troyes le 18 mai 2016)

La projection sera suivie d’un débat avec le réalisateur du film Olivier Azam

Cliquer sur l’image pour lire l’article

On les accuse, ils vont résister !

C’est une histoire tout ce qu’il y a de plus vraie, mais qui a néanmoins toutes les apparences d’une farce délirante et cocasse… On rit certes beaucoup à écouter les protagonistes du film se dépêtrer de cette affaire, mais on est aussi un brin admiratif de leur capacité à imposer tranquillement et avec bonne humeur leur volonté infatigable de résister à ce qui les défrise.
D’aucuns les trouvent sacrément casse-burnes (ceux qui détiennent un embryon de pouvoir), mais pour plein d’autres, ils sont les indispensables «emmerdeurs jouissifs» qui empêchent l’enlisement des cervelles…

Nos joyeux papys contestataires vont être arrêtés, menottés, embarqués, cuisinés car ils sont soupçonnés d’être de terribles terroristes qui osent menacer le Président de la république. Mais pourquoi eux ? On se le demande…

Les débats

Le film ouvre concrètement le débat sur plusieurs pistes :
  • la démocratie locale, qui ne s’use que si l’on ne s’en sert pas,
  • la presse locale, le pouvoir de l’écrit et des lettres ouvertes et non anonymes,
  • les abus policiers dans la lutte antiterroriste, le fichage et les gardes à vue,
  • l’interpellation des élus et des responsables de notre quotidien,
  • la lutte contre les projets inutiles et les zones à défendre (ZAD),
  • L’écologie concrètement à travers le problème des éoliennes industrielles et des pesticides,
  • la défense du territoire et de la nature contre le capitalisme financier sans foi ni loi ni cerveau,
  • la pratique collective dans la joie et la tolérance des différentes opinions (même si on s’engueule !)

Possibilité de retirer ses places dès maintenant au CGR ou sur le site du cinéma : http://www.cgrcinemas.fr/troyes/film/171754/

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article

CETA – ratataratataratata…

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article
GEORG HOCHMUTH / APA / AFP
GEORG HOCHMUTH / APA / AFP

Les négociations de la dernière chance entre le gouvernement wallon et la ministre du commerce international du Canada Chrystia Freeland ont échoué, ce vendredi 21 octobre 2016. Nos voisins Wallons ont refusé de ratifier l’accord de libre-échange UE-Canada (CETA). Au delà du positionnement pour ou contre CETA, il me semble que nous ne pouvons que les féliciter pour avoir eu un tel courage politique face à l’armée surpuissante des lobbies et des médias. Continuer la lecture de CETA – ratataratataratata…

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article

La morale nuit gravement au commerce des organes selon Jean Tirole !

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article

Ou, autrement dit, y a-t-il un périmètre délimitant la parole des économistes comme il y en a un délimitant celle des citoyens ?

Photo : Olivier Mayer / France 3 Champagne-Ardenne

Faisant référence au livre « Économie du bien commun » que Jean Tirole est venu présenter lors d’une conférence à Troyes le 19 mai dernier, l’Est-Éclair du vendredi 20 mai titrait « Jean Tirole partage son « bien commun » avec Troyes » après avoir titré le 12 mars 2015 dans un grand élan pétri d’admiration : « Jean Tirole à Troyes : le retour de l’enfant prodige » Rien que ça !

Toutefois, l’économiste d’origine troyenne, chercheur à Toulouse et « Lauréat du Prix de la banque de Suède » en 2014 (prix que beaucoup qualifient abusivement de « Prix Nobel », lire par exemple ici à ce sujet) semble avoir une conception très personnelle du bien commun en matière de commerce des organes. Continuer la lecture de La morale nuit gravement au commerce des organes selon Jean Tirole !

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article

Merci Patron ! Une belle soirée !

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article

Grand succès pour la soirée Ciné/débat d’hier soir autour du film de François Ruffin «MERCI PATRON !» puisque nous y avons accueilli près de 450 spectateurs qui ont applaudi le film à la fin, ce qui est assez rare au cinéma.

Continuer la lecture de Merci Patron ! Une belle soirée !

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article