Archives par mot-clé : Médias

La réforme des retraites enfin dévoilée

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article

Réaction de Gérard Filoche

Une réaction à chaud de l’inspecteur du travail Gérard Filoche qu’on ne croisera pas sur les média dominants mais à qui «Là-bas si j’y suis» a tendu son micro.

Émission du jour sur le Media

Avec Christophe Ramaux membre des «économistes atterrés» et la porte-parole du collectif citoyen «Nos retraites» qui se donne pour mission de diffuser des informations, du décryptage et de la « désintox » sur le projet de réforme des retraites concocté par le gouvernement.

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article

Radio France refuse d’informer sur le Référendum ADP

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article
Le service public a annoncé qu’il ne diffuserait aucun message publicitaire des opposants à la privatisation de Aéroports de Paris.

Radio France se justifiait mercredi 13 en disant « ne pas vouloir choquer les convictions politiques des auditeurs ». Étrangement, Radio France ne voyait aucun problème à diffuser la semaine dernière des spots incitant à acheter des actions Française des Jeux.

Le journaliste Marc Endeweld rappelle dans son livre « Le Grand Manipulateur » que Sybile Veil, la présidente de Radio France, est une proche d’Emmanuel Macron, et que son tonton Jean Veil est… l’avocat d’ADP !

Le média en ligne « Là-bas si j’y suis » traite le sujet en accès libre.

Sybile Veil – Présidente de Radio France
Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article

c’est la rentrée, les chiens de garde sont en super forme !

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article

LES VRAIS JOURNALISTES SONT LÀ POUR NOUS ÉCLAIRER

FRANCE INTER S’INQUIÈTE POUR LES MILLIARDAIRES !

Le média en ligne indépendant «Là-bas si j’y suis» nous offre ces perles de journalistes engagés au quotidien dans la lutte contre les inégalités. Chapeau les artistes !

Hier lundi 9 septembre, Nicolas Demorand et Léa Salamé recevaient Thomas Piketty dans le 7-9 de France Inter. C’est peu de dire qu’ils étaient très très inquiets des propositions de l’économiste pourtant keynésien et parfaitement modéré…

Lire la suite ici

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article

La « persécution collective » de Julian Assange doit cesser maintenant, affirme un expert de l’ONU

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article

Treize ans d’acharnement

Le Monde Diplomatique du mois de mai propose un article de Juan Branco intitulé « L’indomptable Julian Assange ». Le journal propose à la fin de l’article une chronologie qui retrace treize années de la vie de Julian Assange, depuis Décembre 2006, date de la Fondation de WikiLeaks par Julian Assange et d’une dizaine d’autres militants jusqu’au 11 avril 2019, date à laquelle M. Lenín Moreno, président de l’Équateur depuis mai 2017, révoque l’asile politique d’Assange, que la police britannique arrête dans l’ambassade. Les États-Unis demandent son extradition pour « piratage informatique ».

Lui aussi visé par l’Espionage Act, le lanceur d’alerte Edward Snowden (lire « Géopolitique de l’espionnage ») évoque sur Twitter une affaire qui dépasse largement le cas d’Assange et engage l’avenir des médias en général.

La « persécution collective » de Julian Assange doit cesser maintenant, affirme un expert de l’ONU

Nils Melzer, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, après sa rencontre avec Julian Assange, fondateur de Wikileaks, à la prison de haute sécurité de Belmarsh, à Genève (Suisse), le 31 mai 2019. DENIS BALIBOUSE / REUTERS

Après avoir rendu visite à Julian Assange dans une prison londonienne, un expert indépendant des droits de l’homme de l’ONU a lancé vendredi un appel contre son extradition aux Etats-Unis, soulignant son inquiétude concernant le sort du co-fondateur de Wikileaks, accusant « un groupe d’Etats démocratiques » de se « liguer » contre le prisonnier pour « l’isoler, le diaboliser et le maltraiter ».

Pour lire l’article complet suivre ce lien

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article

Pour France Inter, « gilets jaunes » et antisémitisme ne font qu’un

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article
Les deux présentateurs vedettes de la matinale de France Inter, Léa Salamé et Nicolas Demorand, un « partenariat de l’intelligence » selon la directrice de la station

«Qu’ils se servent de leurs armes une bonne fois ! » C’est à Luc Ferry que reviendra le mérite d’avoir lancé le mot d’ordre désespéré d’une oligarchie prise de panique devant le soulèvement des « gilets jaunes ».
Mais les forces de l’ordre ne sont pas seulement policières, il y a aussi des forces de l’ordre intellectuelles et médiatiques, au moins aussi violentes et qui s’exercent sans le moindre risque, en toute impunité.

Un « journalisme » d’insinuations

par Olive Laporte, AMG (Abonné Modeste et Génial) de Là-bas si j’y suis

Mardi 12 février, le journal de 8 heures de France Inter, présenté par Laurence Thomas, annonce en premier titre « la hausse spectaculaire des actes antisémites en France, + 74 % en 2018 ». Si l’on est révolté par toute forme de racisme, on écoutera le sujet avec beaucoup d’attention. Et l’on constatera, non sans surprise, qu’il s’agit en réalité d’un reportage sur l’antisémitisme et le mouvement des « gilets jaunes ».

On sait qu’il peut arriver à un certain journalisme de l’à-peu-près de se contenter d’insinuations sans jamais que l’auteur ne se sente obligé d’étayer son propos. Ce qui est dit doit alors être tenu pour vrai, et l’auditeur auquel on présente des analyses et des accusations explicites – si graves soient-elles – n’a pas à attendre la moindre preuve ou le moindre élément à charge : il devra juste croire sur parole. L’ouverture du journal de 8 heures ce matin-là sur France Inter est un cas d’école en la matière.

Sauf, malgré tout, quand un auditeur prend le temps d’analyser une tranche d’info. Il met alors en évidence la pratique de l’insinuation et de l’amalgame confusionnel qui vise à accuser les « gilets jaunes » d’antisémitisme, sans la moindre preuve. Utiliser cette arme revient à banaliser l’antisémitisme et donc à banaliser les actes antisémites.

Pour lire le texte intégral du décryptage qu’Olive Laporte a adressé à « Là-bas si j’y suis » c’est ici et réservé aux abonnés, mais bon, n’est-ce pas le moment de soutenir les médias libres ?

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article

Quand les medias dominants veulent le buzz et l’argent du buzz !

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article

ou : QUAND LES MÉDIAS VEULENT LE BUZZ ET L’ARGENT DU BUZZ !

Samedi 1er décembre à 20h30
centre culturel Didier Bienaimé
La Chapelle Saint Luc

« Les 4 vérités » est un spectacle de l’atelier « Pas dupes ! », du Collectif 1984. Cette création collective s’est déroulée d’octobre 2017 à juin 2018. La mise en scène est de Jacques Esnault, assisté de Brigitte Grisar.
Distribution : Brigitte Grisar, Lara Soenens, Tony Musu, Jaime Cevallos, Christophe Barbieux.
Si vous avez eu la chance de voir la précédente pièce du collectif 1984 « La jolie valse des emplois », ne manquez pas cette nouvelle occasion de passer un moment de théâtre très vivant et drôle.

Note d’intention

Les médias n’arrêtent pas de nous parler de scandales financiers, alimentaires, judiciaires… A tel point qu’on trouverait ça normal.
Enfin presque !
Parce qu’il ne faut pas nous prendre pour des prunes, non plus !
Le spectacle dénonce le monde du pouvoir, et ses rapports interpersonnels hypocrites, ses règlements de compte, ses dérives comportementales…
Pas de leçon de morale, juste un cri : arrêtez de nous duper !

La vidéo ci-dessous propose quelques extraits choisis.

Tarifs et Réservations

Le tarif plein est de 9€ et le tarif réduit de 6€. Le tarif réduit est accordé dans les cas suivants :

  • demandeurs(ses) d’emploi,
  • étudiants(es),
  • moins de 18 ans,
  • volontaires en service civique,
  • plus de 70 ans,
  • bénéficiaires de minima sociaux,
  • personnes handicapées

Toutefois, nous rappelons que LÉclairCit n’est pas une organisation professionnelle de spectacles, mais simplement une association « loi 1901 » animée par un petit groupe de bénévoles dont l’intention est de promouvoir ou de proposer des événements culturels, documentaires ou informatifs s’inscrivant dans l’éducation populaire.
De ce fait notre objectif n’est pas de dégager des bénéfices, mais d’équilibrer chaque budget correspondant aux événements que nous organisons. Tous ces événements entraînent des frais pour lesquels nous ne disposons pas de ressources propres. Nous ne pouvons donc compter que sur toutes et celles et ceux qui soutiennent nos projets en participant à nos rendez-vous et parfois en adhérant ou en faisant un don à notre association. Bien entendu, nous sommes bien conscients et comprenons que chacun(e) fait selon ses moyens, car les temps sont durs.

Le placement est libre dans la salle, il est donc prudent d’arriver un peu en avance ou de réserver votre place à l’avance (voir plus bas) si vous souhaitez pouvoir choisir votre place.

La billetterie pour cette pièce sera ouverte le jour de la représentation à l’accueil du centre culturel à partir de 20h. Toutefois, si vous souhaitez dès maintenant réserver votre place, vous pouvez compléter le formulaire ci-dessous et nous prendrons contact avec vous pour vous indiquer la suite de la démarche. Vous pourrez alors retirer votre place directement auprès de nous sans avoir à suivre la file d’attente.

FORMULAIRE DE RÉSERVATION

Cliquer sur un des boutons ci-dessous pour partager cet article